Afrique : histoire, economie, politique

1998-2001
ATLAS HISTORIQUE


AN 1700

Au début du 18ème siècle, il était évident que l'empire Ottoman avait perdu de sa puissance. Les autorités à Alger, Tunis et Tripoli fonctionnaient plus comme des gouvernements souverains que comme des représentants du sultan. En Egypte, bien qu'un tribut soit toujours à payer à Istambul, les nobles Mamelouks renforcèrent leur pouvoir de façon importante. Le 18ème siècle vit aussi un renforcement important du commerce d'esclaves : au début de 1700, au moins 50 000 esclaves avaient été embarqués sur des bâteaux (dix fois plus que le siècle précédent). La moitié d'entre eux étaient fournis par des marchands africains sur la côte béninoise (connue sous le non de "la Côte aux esclaves"). Le royaume Yorouba d'Oyo avait alors établi un contrôle presque total sur cette région.
La fin du 18ème siècle vit aussi la désintégration du royaume du Kongo et du royaume de Mutapa (celui-ci fut vaincu par un royaume rival, celui de Boutua en 1693). On note aussi l'exploration du Sénégal par les Français, la présence des Anglais en Gambie et sur la Côte d'Or et le déclin relatif de la présence hollandaise.
Sur la côte est, les Portugais ne contrôlaient plus Mombasa qui passa aux mains des Omani (1698). A Madagascar, notons l'apparition des premiers états indigènes (le royaume Sakavala de Menabe et de Boina) et l'effacement de la présence française.


Afrique : histoire, economie, politique

Contenant et contenus conçus et réalisés par Olivier Bain; tirés de l'oubli, toilettés et remis en ligne par Jean-Marc Liotier