Afrique : histoire, economie, politique

1998-2001
ATLAS HISTORIQUE


AN 1900

En 1896-1898, les Anglais détruisirent l'état mahdiste au Soudan. Lors de la confrontation franco-anglaise à Fachoda (Soudan), les Français durent s'incliner et reconnaître l'autorité britannique sur la totalité du bassin du Nil (1899).
Les Français éliminèrent Ahmadou de Kaarta en 1893 ainsi que Samori Touré en 1898. Fermement établis sur le Moyen Niger, ils tentèrent de relier ce nouveau territoire (le Soudan français) avec leurs positions en Côte d'Ivoire et au Dahomey (conquis en 1894). Ils créèrent un territoire avec les provinces sub-sahariennes groupées sous le nom "d'Afrique occidentale française".
En 1900, trois colonnes françaises convergèrent vers le lac Tchad : l'une partant d'Algérie, l'autre du territoire de "l'Afrique occidentale française" et la dernière du Congo français. La région du lac Tchad (ancien royaume de Bornou) était alors contrôlée par un marchand d'esclaves du nom de Rabih. Les colonnes françaises contrôlèrent rapidement cette région, établissant un lien entre le nord de l'Afrique française, l'Afrique occidentale française et le Congo.
En Afrique du sud, Cecil Rhodes avait crée un état qui portait son nom, la Rhodésie (1895). Les forces britanniques subirent plusieurs défaites face aux Boers en 1899.
En 1900, les Anglais envoyèrent d'importants renforts militaires et occupèrent les zones suivantes : Bloemfontein, Pretoria (capital du Transvaal) et les mines d'or du Rand. Deux ans après, les Anglais dominaient toute l'Afrique du sud. En 1896, les Italiens subirent une lourde défaite à Adowa face aux troupes de l'empereur  Ménélik d'Abyssinie.
Les Italiens durent se retirer d'Abyssinie et renoncèrent à leur projet de relier l'Erythrée à la Somalie. Les Français conquirent presque l'intégralité de Madagascar.


Afrique : histoire, economie, politique

Contenant et contenus conçus et réalisés par Olivier Bain; tirés de l'oubli, toilettés et remis en ligne par Jean-Marc Liotier