Afrique : histoire, economie, politique

1998-2001
ATLAS HISTORIQUE


1980

En 1974, quatre ans après la mort de Salazar au Portugal, les 3/4 du million d'occupants durent quitter les colonies portugaises d'Afrique. En 1974-75, l'Angola, le Mozambique, la Guinée portugaise (Guinée-Bissau), le Cap-Vert, Sao Tomé et Principe accédèrent à l'indépendance.
Le gouvernement d'Angola, disputé initialement entre trois mouvements d'indépendance, tomba aux mains d'un groupe marxiste, le MPLA. Ce gouvernement ne fut pas reconnu par l'UNITA, le parti du peuple Ovimbundu du sud et de l'est, et le pays entra dans une guerre qui sévit toujours aujourd'hui. Un combat à peu près similaire eut lieu au Mozambique (jusqu'en 1992).
Le retrait des Portugais laissa la Rhodésie complètement exposée et en 1978 les Blancs durent concéder le principe de la majorité (aux Noirs). En 1980, le pays prit le nom de Zimbabwe avec pour président le leader de la majorité Shona, Robert Mugabe. L'Afrique du sud, le dernier bastion de la suprématie blanche, demeura intransigeante quant à l'accès des Noirs aux mêmes droits que les Blancs. "L'Afrique du sud-ouest" devint indépendante en 1978 et prit le nom de Namibie (la constitution de ce pays excluait les Noirs, qui représentaient 90% de la population, du gouvernement).
L'Ethiopie était assaillie sur deux fronts : d'un côté les combattants de la liberté libérèrent la quasi-totalité de l'Erythrée et de l'autre les Somalis envahirent l'Ogaden. A ces attaques, les militaires éthiopiens répondirent en préparant un coup d'état qui renversa Hailé Sélassié et mirent en place une junte marxiste. En 1978, les Somalis étaient forcés de quitter l'Ogaden et la situation en Erythrée fut rétablie.
Un autre pays qui connut des problèmes fut le Tchad (la partie nord était occupée par la Libye tandis que la partie sud était aux mains des Touaregs locaux). Pendant les années 1970, des militaires dictateurs prirent le pouvoir en Ouganda, en Mauritanie, au Tchad ou en Ethiopie. Ainsi le général Idi Amin en Ouganda qui mit en place un régime de terreur de 1971 à 1979 et qui causa la ruine économique du pays.
Ailleurs, les trois îles musulmanes des Comores se proclamèrent indépendantes en 1975. Le Somaliland français obtint sa liberté en 1977 et prit le nom de la ville principale, Djibouti. Le Dahomey changa également de nom et devint officiellement le Bénin en 1975.


Afrique : histoire, economie, politique

Contenant et contenus conçus et réalisés par Olivier Bain; tirés de l'oubli, toilettés et remis en ligne par Jean-Marc Liotier