Afrique : histoire, economie, politique

1998-2001
GEOPOLITIQUE
ANALYSE GEOPOLITIQUE

L'ancienne Guinée espagnole, indépendante depuis 1968, comprend une partie continentale, le Rio Munbi, ou Mbini, et une partie insulaire dont l'île principale, Bioko ¨ (anciennement Fernando Poó) abrite la capitale Malabo (la ville principale, Bata, étant sur le continent).

Inséré entre Gabon et Cameroun, le Mbini abrite une population fang qui, pour se déplacer d'un pays à l'autre, a toujours joué de la perméabilité des frontières dans une région couverte de forêts (· c. Gabon). Depuis l'indépendance, le clan fang des Nguema est au pouvoir ; le président Macías Nguema a fait régner la terreur de 1968 jusqu'à son renversement et son exécution en 1979. C'est un de ses neveux, Obiang Nguema, qui lui a succédé.

La dictature sanglante de Macías Nguema a eu pour conséquence un exode massif du quart environ de la population, principalement vers le Gabon. A Bioko, les autochtones bubi ont particulièrement souffert du régime nguémiste.

L'économie de ce qui fut jadis une colonie modèle, réputée pour son cacao (produit grâce aux méthodes du travail forcé), est aujourd'hui sinistrée. Les espoirs de relance, avec notamment l'entrée dans la zone franc en 1985, ont été déçus. La prospection pétrolière off shore a toutefois abouti à un début de production en 1991 (gisement d'Alba). Les espoirs pétroliers avaient antérieurement eu pour conséquence de provoquer un conflit frontalier en 1973, dû à l'incertitude du prolongement maritime de la frontière avec le Gabon. Le président Obiang Nguema n'a pas abandonné les méthodes dictatoriales de son prédécesseur et s'oppose encore au multipartisme pourtant inscrit dans la Constitution. L'opposition, contrainte à la clandestinité ou à l'exil, au Gabon ou en Espagne, a boycotté les élections législatives de novembre 1993, remportées par le parti démocratique d'Obiang Nguema.

Source :
Dictionnaire de Géopolitique, Flammarion


Afrique : histoire, economie, politique

Contenant et contenus conçus et réalisés par Olivier Bain; tirés de l'oubli, toilettés et remis en ligne par Jean-Marc Liotier